Livèche, ache des montagnes, céleri sauvage ,herbe a maggi, bref levisticum officinalis

S’il y a une aromatique indispensable, outre le persil, c est bien la ache des montagnes. Elle aime le poisson, les salades. Un pesto de livèche et miso légèrement aillé sur dos de cabillaud ,  julienne de poirée Lucullus, cuit en papillote à 50° à cœur….. ce n’est pas une expérience, mais c est simplement très bon.
Finement haché sur une salade de baselle et chiffonnade de grumolo ( chicorée italienne très croquante), huile olive, huile de noisette,lamelles de pleurotes crus,quelques foies de volaille poêlés,quelques croutons, et vinaigre de pinot de Savoie boisé  au framboises … tout bête,tout simple , mais l’on en redemande

La feuille de livèche consommée crue, a besoin d’être hachée finement car un peu dure et croquante, comme le céleri .

Les côtes dont utilisables pour réaliser les bouillons, ( consommé de foie gras, risotto, crème de choux rave…. )

Dans le potager: cette plante de bonne taille ( 120 à 150 cm), vivace rustique se plait au soleil et à mi ombre. Diviser les touffes à l’automne, changer de place touts les deux ans, tout comme la ciboulette. Prélever régulièrement les feuilles : les jeunes pousses sont bien meilleures et bien plus parfumées.
Vous pouvez laisser grainer un pied, conserver les graines au réfrigérateur avec les graines de persil. se sème facilement au printemps.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.